, ,

Des pass sanitaire factices sont vendus contre des cryptos en Italie

pass sanitaire factices.

Les autorités italiennes ont récemment ordonné la fermeture d’une trentaine de groupes sur l’application de messagerie Telegram puisqu’il parait que ces derniers mettent en vente des faux pass sanitaire et ce, contre des cryptomonnaies.

De faux pass sanitaire qui circulent partout

Dans le but de contrôler efficacement la propagation de la Covid-19, en particulier le variant Delta qui commence à se répandre partout, de plus en plus de pays ont décidé de mettre en place le système de pass sanitaire, qui vise surtout à déterminer si une personne a été vaccinée, est négative au test ou aussi a pu guérir d’une récente infection au coronavirus.

Etoro


Et parmi ces pays, il y a surtout l’Italie qui a décidé de recourir à ce système, appelé le « pass vert » et qui a été rendu obligatoire depuis le 6 aout dernier, afin de permettre aux gens d’accéder à différents lieux fermés comme les salles de sport ou aussi les restaurants etc.

Toutefois, on peut dire que cette mesure n’a pas été bien accueillie par les italiens, comme c’est le cas pour les autres pays qui l’ont adopté d’ailleurs, puisque nombreux sont ceux qui ne veulent pas qu’on les oblige à se faire vacciner.

A cause de cela et pour pouvoir contourner cette règle, nombreux sont donc ceux qui cherchent tous les moyens de se procurer d’un pass sanitaire et ce, quitte à acheter un faux et c’est justement ce qui explique cette circulation importante de faux pass sanitaire, en particulier dans les pays comme l’Italie qui l’a rendu obligatoire.

Des cryptomonnaies pour acheter des pass sanitaire factices

Vu que les cryptomonnaies sont disponibles partout et ne sont pas encore règlementées par des règles strictes, il arrive souvent qu’elles soient utilisées afin de contourner différentes mesures, comme ce qui est le cas pour cette affaire de vente de faux pass sanitaire.

En effet, il y a eu déjà de nombreux cas similaire à celui-ci comme la vente illégale de vaccin sur le dark web ou aussi d’autres attestations sanitaires nécessaires etc. une situation qui ternie grandement la réputation de ces nouveaux actifs.

En tout cas, en revenant à la vente de pass sanitaires contre des crypto-actifs en Italie, cela démontre principalement une situation qui a été engendré par la nécessité, notamment de ceux qui ne veulent pas se soumettre aux règlementations des autorités et même si les cryptomonnaies sont pointées du doigt dans cette affaire, il faut dire qu’elles ne sont véritablement celles qu’il faut blâmer. Eh oui, le hic dans cette histoire est que les cryptos ne bénéficient toujours pas du statut qu’elles méritent, ce qui entraine de ce fait des utilisations illégales, mais aussi la difficulté de les contrôler.

Binance