,

Ces cryptomonnaies susceptibles d’être attaquées par la SEC après le XRP

la SEC.

Depuis le mois de décembre 2020, la SEC s’est acharné à faire tomber le XRP de Ripple, sous prétexte qu’il s’agissait d’une security.

A cause de cela, la cryptomonnaie s’est donc retrouvée au-devant de nombreux problèmes, ce qui a occasionné sa chute, notamment en ce qui concerne son cours et sa place dans le classement des cryptos les plus importants.

Etoro


Toutefois, vu la nature des accusations portées par la SEC, il est probable que le XRP pourrait ne pas être le seul à subir les attaques du régulateur américain puisque d’autres actifs pourront très bien être pris pour cible.

La SEC entre en guerre contre les cryptomonnaies ?

Si on suit le déroulement de l’affaire opposant Ripple à la SEC, on peut en déduire que la nature des plaintes déposées par cette dernière se porte principalement sur le fait que le XRP est une security, à savoir une valeur mobilière.

En gros, on peut donc dire que le XRP est essentiellement mis en cause en raison de sa nature et c’est justement ce que la SEC ne trouve pas à son gout.

Toutefois, même après des mois de batailles juridiques, certaines zones d’ombres subsistent encore en ce qui concerne ce qu’est vraiment le XRP, mais aussi les cryptomonnaies dans leur généralité puisque si le jeton de Ripple est considéré par la SEC comme une security ou titre financier, d’autres semblent par contre être épargnés et c’est justement le cas du Bitcoin ou de l’Ether qui sont désignés comme étant des commodities, à savoir une réserve de valeur.

Avec cela, on peut donc dire que la SEC semble avoir des problèmes avec certains cryptos, dont le XRP et c’est principalement pour cela qu’il est tout à fait probable que d’autres devront être dans son viseur dans un avenir proche, surtout si cet organisme aura gain de cause contre le jeton de Ripple.

Les cryptos qui pourront être dans le collimateur de la SEC

Même si les motivations de la SEC concernant ses attaques contre Ripple ne sont pas encore tout à fait claires, il y a tout de même un point qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est que le régulateur cible principalement les cryptos qui ont été développé à partir d’un ICO (Initial Coin Offering).

En effet, il faut savoir que Ripple a lancé à maintes reprises des levées de fonds pour son jeton, ce qui explique donc le fait que la SEC considère ce dernier comme étant un titre financier.

De ce fait, si on prend en compte ce point, il est assez facile de prévoir les cryptomonnaies susceptibles d’intéresser l’U.S. Securities and Exchange Commission puisque celle-ci devra donc se pencher sur tous les actifs issus d’une levée de fonds.

Parmi ces crypto-actifs qui devront subir les foudres de la SEC, on pourra donc citer ici :

Le Polkadot (DOT)

Potentielle cible de la SEC, le Polkadot (DOT) sera certainement le prochain après le XRP. En effet, cet actif a été principalement boosté grâce à plusieurs levées de fonds ICO en 2017. Or, il semblerait bien que les ICO ont été lancé alors que la plateforme Polkadot n’était pas encore mise en place entièrement, ce qui pourrait bien amener la SEC à l’attaquer à cause du fait que le jeton n’avait aucune valeur au moment des faits.

Le Cardano (ADA)

Même s’il est en bonne voie actuellement, le Cardano (ADA) pourrait également se situer dans la liste des cryptos à réguler de la SEC. Eh oui, comme pour le XRP et le DOT, le développement de l’ADA a aussi été financé avec des ICO qui ont été lancés au Japon.

Donc, même si la SEC ne pourra pas véritablement attaquer le jeton sur ce point, à savoir le fait d’avoir organisé des levées de fonds à l’étranger, il est intéressant de savoir que le régulateur trouvera certainement une solution à cela, à l’instar de ce qui est arrivé au XRP lorsque la justice a permis à l’organisme d’obtenir de l’aide des régulateurs étrangers.

Binance