, , ,

La banque centrale du Nigéria vient de bannir les cryptomonnaies

cryptomonnaies.

Ce qui vient de se passer est certainement un vrai coup dur pour les cryptophiles du Nigéria puisque la Banque centrale du pays (CBN), vient d’annoncer vendredi dernier que les transactions liés aux cryptomonnaies sont désormais interdites.

Cette annonce a été publiée par le biais d’une directive et ordonne de ce fait aux établissements financiers et aux banques qui sont basés au Nigéria de cesser toutes les opérations concernant les crypto-actifs.

Etoro


Pour être plus clair, cette directive empêche à tous les résidents du pays de réaliser des transactions qui se basent sur les monnaies virtuelles, qu’il s’agit de vendre, d’acheter ou aussi d’en stocker dans les comptes qui sont établis aux Nigéria.

Des mesures drastiques à l’encontre des cryptomonnaies

Cette directive qui vient certainement de compromettre l’avenir des cryptomonnaies au Nigéria a été principalement signée par le directeur du contrôle bancaire, Bello Hassan ainsi que le chef du département des systèmes de paiement, Musah Jimoh.

Elle implique surtout l’ordre de fermer immédiatement tous comptes qui vendent, achètent ou stockent des devises virtuelles et a été mise en place à cause des risques qu’occasionnent le fait de mener des transactions en cryptomonnaies.

Par ailleurs, la Banque centrale du Nigéria a été très ferme à ce sujet car toute violation de cette décision pourra entrainer des sanctions sévères.

Le Nigéria rejoint les autres pays qui interdisent les cryptomonnaies

Depuis leur apparition, on peut dire que les cryptomonnaies n’ont pas pu bénéficier de la reconnaissance de nombreux pays.

Effectivement, plusieurs pays dont la Chine, la Russie, la Bolivie, le Vietnam, l’Equateur ou aussi la Colombie ont dès le début préféré interdire l’utilisation des crypto-actifs.

La principale raison de cela est que les crypto-devises ont toujours été perçues par ces pays comme étant une menace potentielle pour leur souveraineté monétaire et surtout aussi qu’elles ne bénéficient pas du soutien d’aucun gouvernement.

Et en ce qui concerne le Nigéria, il est donc judicieux de dire que ce pays, qui en passant, était le plus important marché africain et le deuxième plus grand marché de cryptomonnaies au monde, vient de faire basculer la balance et a donc préféré se ranger du côté des Etats qui ont décidé de bannir ces monnaies virtuelles.

Binance